Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Les différents lieux de poterie

Les poteries de Prévelles

 

Elles sont traditionnellement connues depuis le moyen-âge et plus

particulièrement depuis le XVe siècle jusqu’à la fin du XIXe siècle,

 pour certaines jusqu’aux dernières guerres.Des ateliers de

poterie sortiront des produits céramiques, principalement utilitaires (qu'on appelle vaisselle), d'autres pour le bâtiment (tuileries). Sortiront d'autres objets particuliers, toujours en céramique, en terre vernissée ou nue, œuvres d’art populaire qui sont le plus souvent anonymes et non datées. Aujourd’hui ces pièces font la richesse de nos musées d’art local ou de folklore et la joie des amateurs ou des historiens de la vie de nos provinces, de nos campagnes.

 

 

 

La poterie à Bauvais

 

Il y eut plusieurs poteries, deux ou trois.
L’une d’elle se trouvait dans la maison occupée en 1932 par Mme Coudray.De cette poterie il ne reste rien.
L’une des poteries de Bauvais fut celle de N. Touret, il allait chercher sa terre blanche à St Denis des Coudrais.A Bauvais, Tuilans père travailla pendant un moment après avoir été à la Croix Bigot et avant d'aller aux Maraisières. Il y eut à Bauvais, un vieil instituteur qui s’amusa à faire des coucous.
Le nom de Galmard figure comme potier à Bauvais.
(Avec une date 1750 et prénom François).

 

 

 

La poterie à la Croix-Bigot

 

 

Hameau composé autrefois d’une quinzaine de ménages avec deux poteries,

une maison d’école. Tuilans père y avait sa poterie avant d’aller à Bauvais puis aux Maraisières. D’autres potiers Péan (père), Touret, Coulon y ont travaillé.Seule la poterie de Tuilans père était encore connue en 1932.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La poterie aux Maraisières

 

Plusieurs poteries suivant les sources : la plus célèbre :
Tuilans père et fils des autres : Péan-Thureau-Beaufils

(gendre de Péan).
Tuilans père (Mathurin) avait un atelier de poterie où il travaillait, aidé par son fils Louis Léopold.

Louis Léopold Tuilans a fini sa vie dans son dernier atelier des maraisières, où il s'est pendu le 29 octobre 1916.

 

 

 

 

 

 

La poterie au bourg

 

Il n’y eut pas de poteries « à vaisselle », mais des turlotiers, ou fabricants

de turlots, petits jouets en terre cuite nue avec quelques taches de vernis :oiseaux à sifflet, tirelires, potines (chaufferettes), vases,

œufs ...
Au XIXe siècle trois ateliers de turlotiers-bimbelotiers existaient au bourg
de Prévelles. C’étaient ceux de Lapoutoire Louis ; Lapoutoire Hilaire ; Lapoutoire Eugène qui était « au portail ».Barbé (au registre d’état civil : Barbé Ludovic) lui succéda en 1896 et mourut en 1952,

il fut le dernier des nombreux potiers de toute la région de Prévelles.